Namaskar Ji !

Je vous avais laissé au beau milieu de l'Himachal Pradesh, Himalaya, avec mes retrouvailles avec Bouddha...

Donc, une fois Darhamasla (Mac Leod Ganj) passé, je suis partie pour Manali... le pays des fumeurs de charas, mais aussi des heavy trekkers !

Et là, pas un chat... Moi qui connaissais Manali envahit par les cohortes Israelis, enfumée, bruyante, crrowdy etc etc... la surprise a été de taille ! Le village est un vrai village de montagne et les villageois, qui ne sont pas visibles lors des rush saisonniers, sont bel et bien là !

Moi, j'ai choisi Vashisht, à 3 km de Manali, pour son calme, mais surtout pour ses sources d'eau chaude (geyser)... car il a fait super froid, surtout la nuit. Donc, Vashisht est un petit village magnifique, et comme Manali, la saison n'a pas encore commencé, ce qui permet de dormir pas cher et de profiter du calme ambiant. Les restos, etc, ouvrent doucement, après rénovation, peinture et ménage de printemps...

J'ai profité de la montagne pour quelques rando journalière, notamment vers des cascades à flanc de montagne, magnifiques. Depuis Vaschisht, la vue était sublime : pics enneigés, ciel bleu pur etc etc...

Les sources d'eau chaudes sont au cœur d'un temple, et sont une sorte de bains publiques. L'eau est hyper chaude. Mais quel bonheur quand toute la nuit il a fait frais et que sortir du lit demande un gros courage. Hommes et femmes ont des bains bien séparés, mais sont sur le même schéma : douche, pour se laver, puis piscine, pour bien profiter, se réchauffer et surtout, parce qu'il est dit que cette eau, pure, est bénéfique pour tout desease... Elle est ayurvedic (médecine par les plantes) !!!! Alors moi j'en ai bien profité...

Evidemment, le peu de traveller croisé était bien enfumé et la devise ici est "chai, chilom, chapati, challow Parvati"... Haut niveau !!! Je traduis : chai = thé masala (mélange épicé) chapati = galette, équivalent au pain chilom = grosse pipe utilisée par les saddhus pour fumer leur hasch challow = let's go Parvati est le nom d'une vallée non loin de Manali...

C'est un trip en soi !

Depuis Vashisht/Manali, je suis passée par Kullu et Mandi, points de départ des treks... pour me rendre à Shimla, la capitale de l'Himachal Pradesh, ancienne "Hill station" des britanniques...

C'est une grosse ville évidement, mais étendue sur 12 km, à flanc de montagne, verte, et comble de tout avec d'énormes portions piétonnes. Le style architectural est hyper british, avec des églises dominant les principales artères de la ville.

La ville est hyper agréable, si toutefois on supprime les singes... Le calvaire ! Ils sont agressifs (certains seulement pour se faire nourrir), voleurs et intrépides... Et, évidemment, j'ai testé pour vous ! En me rendant au temple d'Hanuman (le dieu singe), je me suis fait tout bêtement volé mes lunettes... Maintenant, je comprends pourquoi les singes peuvent sauter d'arbre en arbre, ils sont hyper légers ! Je n'ai rien senti. J'ai juste remarqué que je ne voyais plus rien ! Merde !!!!! Heureusement, les Indiens sont venus à mon secours, car moi j'étais plutôt bêtement conne, me sentant bien naïve.... Ils ont couru après le maudit singe avec de la nourriture... et en échange le singe a lâché mes lunettes. Aucun dégâts. Frais 5 roupia (1 euro = 53 roupia)....

Voila pour l'histoire des singes...

De Shimla, j'ai dit adieu aux montagnes et au froid (surtout au froid), et je suis redescendue vers la plaine brulante, par le "toy train"... Le voyage est long, mais les paysages sublimes. On passe, en 6h sous plus de 110 tunnels, et à chaque tunnel, tout le monde crie... Vivant le voyage !

Je suis donc arrivée à Chandigarh... LA ville indienne européenne, construite PAR monsieur Le Corbusier SVP.... houahaa, ça change grave de tout ce que j'ai vue jusque-là. Il y a des passages piétons, des feu rouges, des rond points magnifiquement fleurit, des allées énormes, de la verdure partout, des arbres.... C'est hyper rationnel, des plans à l'américaine, tout est bien perpendiculaire... C'est épatant de calme. des parcs à gogo, notamment le jardin des roses où 1600 espèces y sont recensées. J'ai trouvé "l'Eiffel Towe"r one ! Un parc de sculptures faites uniquement à partir de déchets comme vaisselles, bracelets, prises électriques etc etc, un lac artificiel etc etc... Bref Chandigarh, c'est le paradis pour tous ceux qui sont effrayés par la tumultueuse India, oppressive, bruyante, odorante et malodorante, grouillante, encerclante etc etc... moi ça m'a reposé.

Le problème de Chandigarh, c'est que c'est la capitale de deux États : Haryana et Penjab, qui sont extrêmement riches... Donc petits budgets s'abstenir...

De là, je suis partie vers l'Haryana, entre Chandigarh et Delhi... notamment à Kurukshetra, une ville extrêmement sacrée pour les hindous. Des milliers de saddhus y affluent et ça fume le chillom de partout, dans des tenues saffran.... La ville est hyper agréable et j'ai été reçue comme une princesse par les habitants accueillants.

Enfin, de laà je suis repartie pour Delhi... Et il fait chaud, très très chaud.... Depuis que j'ai quitté mon hiver himalayen, soit en d'autres termes, je suis passée de moins de 10 degrés la nuit, à actuellement environ 40 degrés la journée (et 20 degrés minimum la nuit)... Les contrastes sont intéressants n'est ce pas, mais mon petit corps en souffre... Je me réfugie donc dans les temples de fraicheurs que sont les parcs (concerts de musique classique indienne gratuits le soir), les musées (boulot obliges) et les cafés avec Air con....

Je shop également car mes dernières heures ont sonné... Bref, c'est dur... que du plaisir, que du plaisir.... Je me régale de mangues, jus de fruits frais, pastèques, melons, grenades, etc etc etc.... Je bois facilement mes 4 litres de flotte par jour, et explore un peu plus Old Delhi, mon quartier préféré, avec ses bazars grouillants, colorés et animés.

Encore une semaine de pur bonheur masala, je m'enivre des odeurs (même des pires, car elles font partie de l'Inde), je me régale des spectacles de la rue et prends tout ce qui m'est permis de prendre, de capter, de sentir et ressentir...

Je rentre le 18 avril (mon billet a changé) pour, je pense, un petit mois parmi vous, car ensuite je repars, pour un autre mois aux Maldives...

Voillo pour mes tristes nouvelles...

Grosses bises masala, Gaëlle

PS : ha oui, j'oubliais ! Après les "anila", "little bouddha" et autres surnoms sympathiques chez les bouddhistes, les hindous qui ont toujours quelques chose à dire, m'interpellent maintenant avec des "hare rama, hare krishna"... et quand je porte mon sahri, orange vif, alors là c'est le comble du comble....